Les blessures et la gymnastique

Par Stéphane Fournier, physiothérapeute

 

Président fondateur d’Accès Physio

 

Il me fait plaisir de collaborer avec le Club Gym Richelieu pour ce premier article intégré au site internet. Je vous proposerai divers sujets qui traiteront de physiothérapie, de médecine sportive et de santé générale. Comme premier sujet : ‘’ la gestion des blessures ’’.

 

Physiothérapeute depuis plus de vingt ans, diplômé en physiothérapie sportive et thérapeute du sport certifié (CATC), je peux sans hésitation affirmer que la gymnastique est l’un des sports les plus exigeants qu’il m’a été donné de couvrir. La gym sollicite le corps comme peu de sports le font. Les impacts répétés sur les articulations, les violentes et soudaines contractions musculaires, les mouvements excessifs en amplitude, le petit gabarit des athlètes qui sont pieds nus, les jeunes corps en croissance, sont quelques-uns des facteurs qui favorisent l’apparition de blessure.

 

Les blessures peuvent être soudaines soit, conséquentes à un traumatisme immédiat. Les fractures, les entorses ligamentaires, les déchirures et claquages musculaires sont quelques-unes des blessures à survenir soudainement.

 

Les blessures peuvent être plus chroniques et ainsi être la conséquence de surmenage, de microtraumatismes répétés, de la fatigue, de la longueur de la saison avec ses multiples compétitions etc.… Les fractures de stress, les tendinites, les micros déchirures musculotendineuses, les blessures liées aux périodes de croissance, sont quelques-unes des blessures dites plus chroniques.

 

Le défi du physiothérapeute sportif est de favoriser la guérison rapide des blessures tout en permettant un retour rapide à la compétition. Souvent, il nous faut modérer l’entraînement en suggérant des restrictions aux parents, à l’athlète et à l’entraîneur. Malheureusement, parfois la blessure est assez sérieuse pour être obligé de suggérer un arrêt plus ou moins complet de l’entraînement.

 

La médecine sportive actuelle cherche, autant que possible, à maintenir l’athlète à un certain niveau d’entraînement afin de prévenir le déconditionnement. Nous sommes tous conscients que la gymnastique nécessite une régularité pour conserver et améliorer le niveau de performance. C’est toujours à contrecœur qu’il m’est donné de restreindre un athlète de s’entraîner et encore plus de devoir suggérer un arrêt complet.

 

C’est avec l’expérience, les formations continues spécialisées et la compétence que le physiothérapeute arrive à faire les meilleures recommandations sur la gestion des blessures. Une confiance doit absolument s’installer entre le physio, l’entraîneur, l’athlète et ses parents.

 

Finalement, je conclus en précisant que l’expérience de la médecine du sport à travers les années nous apprend que la santé de nos jeunes doit être notre première priorité, suivie de près par un retour le plus rapide possible à la compétition. Plusieurs enfants ont vu leur santé compromise et des séquelles permanentes s’installer, suite à la gestion inadéquate de certaines blessures. C’est le devoir des adultes de protéger les athlètes en passant par le personnel médical, les entraîneurs et les parents.

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Dominic Labelle (jeudi, 14 février 2013 19:38)

    Très bien dit Stéphane!

  • #2

    hello (jeudi, 28 janvier 2016 11:36)

    hello

  • #3

    Gourand Laura (dimanche, 21 mai 2017 09:30)

    Bonjour,
    Je souhaiterais avoir un renseignement. Faut-il un âge minimum pour pratiquer la gymnastique ? Car je suis maintenant âgée de16 ans et je souhaiterais reprendre la gymnastique mais je me demande si mon âge va me poser problème. Malgré cela j'ai pratiqué 4 ans de gym j'avais à l'époque 9 ans mais j'ai arrêté en début de 6ème et je n'ai pas repris la gym entre temps. Aujourd'hui j'aimerais beaucoup repartir en gym mais ma famille me dit qu'il est trop tard parce que je suis trop âgé. Qu'en pensez-vous ?
    je vous remercie.